Les balises meta

 

 

Les balises meta appelées « meta tag » en anglais sont ces petites balises que vous trouvez en haut du code source de vos pages (recherchez dans le menu de votre navigateur en haut de cette page l'outil pour afficher le code source et vous verrez !) , entre les balises <head> et </head> mais à quoi servent-elles vraiment ?

C'est à cette question très simple et pourtant qui a toute son importance aujourd'hui que nous allons répondre dans ce tutoriel.

Depuis longtemps déjà, elles sont utilisées pour apporter des informations complémentaires aux navigateurs et surtout aux moteurs de recherche et leurs robots. L'histoire de leur utilisation a été ponctuée de nombreuses embûches comme les abus sur la meta des keywords qui a fait couler beaucoup d'encre. Cette histoire a un impact direct sur le présent c'est pourquoi nous allons (une bonne fois pour toute serait mentir car elles évoluent au cours du temps), expliquer et détailler l'utilisation de chaque balise.

Certaines sont devenues obsolettes avec le temps, d'autres ont fait leurs apparitions et les différentes ressources n'ont pas vraiment été mises à jours ce qui rend difficile de savoir ce qui est valable ou ne l'est pas ! Quand dises certains, elles sont toujours essentielles pour un bon référencement !

Alors sans plus attendre, corrigeons cela !

Suivez le guide !

Les balises meta

 

Il existe toutes sortes de balises meta qui peuvent être intègrées à votre page. Elles se regroupent en 3 grandes catégories :

  • Les essentielles
  • Les facultatives
  • Les obsolètes

Afin de permettre une plus grande lisibilité, nous les avons rangées dans un tableau. Vous pouvez cliquer sur chaque balise afin d'arriver directement à sa description :


Toutes ces balises se rangent dans deux types :

  • Les balises <meta http-equiv="..." content="...">
  • Les balises <meta name="..." content="...">

Les balises de type « http-equiv » permettent de donner des informations complémentaires aux navigateurs et au robot en envoyant leurs informations avant le contenu de la page. On peut les considérer comme des informations d'introduction qui donnerait par exemple :

« Bonjour, je suis une page HTML, j'ai été crée le 2010-12-05, je n'accepte pas d'être mise en cache, je suis codé en UTF-8 et je suis en français... etc. ».

Elles permettent donc au navigateur de gérer la page conformément à la volonté du webmaster.

Les balises de type « name » servent uniquement à fournir des informations supplémentaires sur votre page comme la description, le créateur, le copyright... etc. Rien que ne soit fatal pour afficher la page mais sans celle-ci, cela revient à voyager à travers un pays sans carte et sans boussolle... elles sont donc aussi très utiles !

Question

Attention à la casse ! Même si la plupart des moteurs de recherche sont désormais capables de gérer les deux formats majuscule ou minuscule uniformément, il est très conseillé d'écrire toutes vos balises en minuscules.





Suivez le guide ! Les balises meta essentielles

<title> titre d'une page </title>

Nous allons commencer par la plus importante des balises d'une page qui contrairement au sujet de ce tutoriel n'est pas une balises meta mais la balise <title>.

Cette balise est utilisée par tous les moteurs de recherches. Elle représente votre page et son contenu interne c'est pourquoi elle doit être choisie très soigneusement. C'est elle qui va être affichée comme titre dans la plupart des résultats de recherche.

Par défaut, celle-ci doit être d'environ 70 caractères. Cela peut être plus mais seul les 70 premiers caractères sont affichés pour un titre dans les résultats de Google d'où cette limitation mais sachez pour information que plusieurs centaines de caractères sont pris en comptes.

Votre titre doit absolument contenir les mots-clefs les plus importants de votre page. Sur votre page d'accueil, ce seront forcément le nom de votre site ainsi que d'éventuellement son slogan. Veillez à ce que les mots les plus importants soient le plus au début du titre.

Chaque titre doit être personnalisé. C'est primordial pour une bonne diversité des mots clefs mais aussi parce que ceux-ci sont directement liés au contenu de votre page. Si plusieurs pages sortent lors des résultats de recherche et que toutes ont le même titre, le visiteur ne les visitera pas toutes pensant qu'elles possèdent toutes le même contenu.

Il est préférable par stratégie de positionner vos mots clefs les plus important en début de titre pour tirer parti du critère de proéminence (le mot ressort plus car il est 1er). Si vous souhaitez faire apparaitre votre marque dans le titre, mettez le plutôt à la fin sauf si bien sur le simple nom de votre marque soit tel que plus d'internautes cliqueront...

Voici un exemple :


  1. <title>[TUTORIEL] - balises meta et référencement - Craym Internet Technology</title>

Description

Combinez avec la balise <title> cette meta de description qui est la 2ème plus importante balise de votre page, sert à décrire le contenu de celle-ci. Elle peut contenir jusqu'à 1000 caractères. Il est impératif qu'elle soit renseignée car c'est elle qui sera affichée comme description de votre page dans les résultats de recherche (on appel cet affichage un « snippet »).

Elle doit là encore contenir les mots clefs les plus importants de votre page tout en résumant le contenu.

  1. <meta name="description" content="Tutoriel - Les différentes balises meta, leurs utilisations pour améliorer son référencement. Astuces de construction de l'entête d'une page."/>

Content-Type & charset

Cette balise est importante car elle sert à déclarer le type de document que vous envoyez au visiteur mais aussi l'encodage utilisé pour les pages. Par défaut, nous publions des pages webs. Le type sera donc « text/html » mais il peut être de nombreuses valeurs différentes. Vous pouvez toutes les trouver sur cet article wikipedia.

« Charset » se place dans le content de la balise sert à indiquer l'encodage de vos pages. Par défaut, il est fixé sur « ISO 8859-2 » qui est l'encodage pour la langue occidentale. Vous pouvez aussi utiliser « l'UTF-8 » qui est un encodage international standard.

  1. <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8" />

Language

Cette balise va permettre de définir dans quelle langue vont apparaître vos résultats de recherches. C'est très important car si vous ne spécifiez pas la langue d'utilisation,

Il existe une valeur par langue. Quelques valeurs possibles sont :

« fr » : Français
« en »: Anglais ou Américain
« de » : Allemand
« es » : Espagnol
« it » : Italien

Si votre page est en plusieurs langues, séparez ces codes par des virgules.

  1. <meta http-equiv="Content-Language" content="fr" />

Notez que la langue se déclare aussi dans la balise <html> comme ceci :

  1. <html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml" lang="fr">



Suivez le guide ! Les balises meta facultatives

 

Robots & googlebot

Sert à indiquer au robot si oui ou non il faut indexer la page et surtout comment. Vous pouvez préciser pour le robot de google en utilisant la balise « googlebot ». Si cette balise n'est pas utilisée dans la page, le robot fera comme si et lui donnera la valeur « index, follow ».

Les différentes valeurs possibles séparées par des virgules sont :

« index » indique au robot qu'il peut indexer la page. C'est la valeur par défaut.
« follow » indique au robot qu'il peut suivre les liens dans la page. Aussi valeur par défaut.
« noindex » empèche l'indexage de la page.
« nofollow » bloque les liens URL à l'intérieur de la page. Le robot ne les suivra pas.

« all » est l'équivalent de « index, follow»
« none » est l'équivalent de « noindex, nofollow »

« nosnippet » bloque l'affichage d'une description dans les résultats de recherche.
« noodp » bloque l'utilisation du texte sur l'Open Directory dmoz.org pour générer un snippet.
« noarchive » permet de cacher l'attribut « en cache » sur les résultat de recherche.
« unavailable_after:[date] » supprime la page des résultats de recherche après une certaine date.


  1. <meta name="robots" content="index, follow" />
  2. <meta name="googlebot" content="index, nosnippet, noarchive" />

Publisher

Indique la personne ou l'organisme publiant le site. Cette zone est (ou a été ?) prise en compte par Google pour la pertinence de la page.

  1. <meta name="Publisher" content="Craym Internet Technology" />

Google

Google reconnait la langue de la page rien qu'en effectuant une bref analyse sur le contenu et un des services qu'il propose est la traduction des pages dans les différentes langues dont il dispose. Lorsqu'un visiteur d'un autre pays arrive sur votre page, il arrive que Google effectue une traduction automatique. C'est parfois très embêtant comme par exemple pour des documents officiels.

Cette balise permet simplement d'indiquer qu'il ne faut pas traduire la page.

  1. <meta name="google" content="notranslate" />

Reply-to

Cette balise est sujette à controverse. Elle est utile car permet de donner une adresse de contact pour la page donnée mais les spammeurs équipés de leurs robots-aspirateur de site n'hésiteront pas à utiliser celle-ci pour y envoyer quantité de spam. Libre à vous alors de l'utiliser ou non.

  1. <meta name="Reply-to" content="contact@craym.eu" />

Verify-v1

Ce tag spécial est utilisé par Google pour vérifier que vous êtes bien le propriétaire du site en question. Contrairement à toutes les autres balises, celle-ci est sensible à la casse. Vous pouvez l'obtenir à partir des outils webmaster de Google.

  1. <meta name="verify-v1" content="Nn/2f+scpViAH2JLXNI1/MJYlewUHNXJerjbLtyKJRc=" />

Syndication-source

Dans le cas de la syndication de contenus, elle sert à indiquer l'URL de l'article original. Exemple :

  1. <meta name="syndication-source" content="http://www.example.com/article-original-pouvant-etre-publie-ailleurs.html" />

Original-source

Dans le cas où un article a été rédigé à partir de plusieurs sources (notamment les sources ayant révélé un scoop), elle sert à indiquer la où les URLs des articles originaux. Exemple :

  1. <meta name="original-source" content="http://www.example.com/article-original-scoop.html" />

Pragma

Permet d'interdire l'enregistrement de la page dans la mémoire cache des moteurs de recherche et des navigateurs. Elle effectue presque le même travail que la balise de « cache-control »

  1. <meta http-equiv="pragma" content="no-cache">

Cache-control

La balise meta cache-control permet de définir comment la page doit être mise en cache par le navigateur et les autres systèmes de cache.

« public » autorise la mise en cache pour tout le monde y compris le caches partagés. C'est le paramètre par défaut.
« private » bloque la mise en cache par exemple sur serveur cache d'une entreprise mais autorise celle du navigateur.
« no-cache» bloque à la fois le navigateur et les autres systèmes de cache.
« no-store » autorise le cache mais par l'archivage du document.

  1. <meta http-equiv="Cache-control" content="public" />

Expires

Cette balise sert à indiquer que la page expire après une certaine date et que les informations contenues ne seront plus valides.

  1. <meta name="expires" content="tue, 01 Jun 2010 19:45:00 GMT" />


Suivez le guide ! Les meta Geotag

Les Geotags sont des balises meta qui permettent de localiser précisément votre site autour du monde. Elles ne sont pas prises en compte par Google car elles sont d'après leurs recherches souvent fausses et copier-collées d'un template.

En revanche, le moteur de recherche de Google Bing utilise cette balise pour déterminer l'emplacement d'un site. Si les tags sont faux, il est évident que cela aura un impact sur l'affichage et les recherches. Les robots utilisent donc plus souvent la recherche de la langue et de la région directement avec le contenu de la page ce qui permet d'obtenir une location bien plus juste du document.

Comme vous pouvez le voir dans l'exemple ci-dessous, le Geotag est composé de 4 balises :

  • « geo.placename » désigne le lieu de gestion/hébergement du site avec précision. Pour cela, nous allons devoir utiliser le Thesaurus of Geographical Names qui va nous permettre de trouver l'identifiant correct.

  • « geo.position » contient la latitude suivit de la longitude. Vous pouvez utiliser Geoportail pour trouver au mètre près la localisation en France et dans les doms.

  • « geo.region » désigne le pays dans lequel se trouve le site. Le format est normalisé selon la norme ISO 3166. Vous pouvez trouver la liste des codes de pays ici : ISO-3166 Country Name.

  • « ICBM » n'est autre que la position GPS et donc est identique à « geo.position »

Voici la manière dont il faut les utiliser :


  1. <meta name="geo.placename" content="Nom du lieu selon le Thesaurus" />
  2. <meta name="geo.position" content="latitude; longitude" />
  3. <meta name="geo.region" content="Code de pays" />
  4. <meta name="ICBM" content="latitude, longitude" />

Et voici un exemple concret :

  1. <meta name="geo.placename" content="Évian-les-Bains" />
  2. <meta name="geo.position" content="46.525823; 6.565892" />
  3. <meta name="geo.region" content="FR" />
  4. <meta name="ICBM" content="46.525823, 6.565892" />

Cette balise a donc un impact sur votre référencement chez Bing. C'est n'est pas à négliger !


Suivez le guide ! Un cas à part : les métadonnées Dublin Core

Les métadonnées sont des « données qui décrivent d'autres données ». Elle remplissent le même rôle que le titre, résumé, auteur et date de publication qui servent à décrire le contenu d'un livre. Si tout le monde pratique le même classement en utilisant les mêmes métadonnées, il devient alors très facile de partager d'énormes quantités de données ou chacun ajoute sa petite participation. Cette utilisation est donc particulièrement bien adaptée pour le web et surtout très appréciée par les moteurs de recherches qui peuvent alors exploiter très facilement toutes les ressources à travers leurs robots.

En 1995, des équipes travaillant dans la sémantique sur le Web ont organisé un atelier à Dublin dans l'Ohio où ils se sont attelés à définir une liste précise de métadonnées liées aux pages Web. Ce jeu de métadonnées a été surnommé « Dublin Core metadata » et est catalogué par la Dublin Core Metadata Initiative (DCMI).

L'ensemble de ces « propriétés » comprend plusieurs dizaines de termes, mais seulement 15 d'entre elles, plus fondamentales, ont été normalisées (ISO 15836-2003, RFC 5013). Ce sont elles qui vont nous intéresser et que nous allons utiliser dans nos propres pages

Voyons comment tirer profit de ces balises !



Pour commencer, nous allons devoir déclarer dans notre header que nous utilisons des métadonnées Dublin Core dans notre document. Pour cela, nous allons indiquer dans la balise head le document de référence :

  1. <head profile="http://dublincore.org/documents/2008/08/04/dc-html/">

Il va nous falloir ensuite indiquer quel vocabulaire nous utilisons. Pour nos 15 propriétés, nous avons besoin de cette référence :

  1. <link rel="schema.DC" href="http://purl.org/dc/elements/1.1/" />

Si vous souhaitez utiliser le langage étendu, vous devrez déclarer la référence complête « DCTERMS » au lieu de celle raccourci « DC » que nous avons utilisé ci-dessus :

  1. <link rel="schema.DCTERMS" href="http://purl.org/dc/terms/" />

Ce n'est que maintenant que nous pouvons appliquer les différentes balises.

Il existe deux types de balises possibles :

  1. <!-- Pour une valeur littérale -->
  2. <meta name="DC.nom de propriété" content="valeur littérale de la métadonnée" />
  3.  
  4. <!-- Pour un lien vers une ressource (un terme défini par un URI ou un autre document) -->
  5. <link rel="DC.nom de propriété" href="URI" />

Nous voilà en mesure d'écrire nos balises correctement. Voici la liste des 15 balises de références et leur description :

 

Propriété Description
title Indique le titre du document/page.
creator Nom de la personne, de l'organisation ou du service à l'origine de la rédaction du document.
subject Mots-clefs, codes de classement ou simple phrase de résumé.
Il est préférable d'utiliser des mots-clefs choisis dans le cadre d'une politique de classement comme par exemple les codages de la bibliothèque du congrès (LCSH et LCC), ou encore le vocabulaire médical (MESH) ou les notations décimales des bibliothécaires (DDC et UDC).
description Résumé, table des matières, ou texte libre à propos du document.
publisher Nom de la personne, de l'organisation ou du service à l'origine de la publication du document.
contributor Nom d'une personne, d'une organisation ou d'un service qui contribue ou a contribué à l'élaboration du document.
date On veut faire part de la date d'un événement dans le cycle de vie du document. comme par exemple la date de création ou de la date de mise à disposition. Il est recommandé de spécifier la date au format W3CDTF (AAAA-MM-JJ).
type Désigne la nature ou la catégorie du document. Il est recommandé d'utiliser des termes clairement définis au sein de son organisation. Par exemple, le Dublin Core définit quelques types dans le vocabulaire DCMITypes.
format Permet de de spécifier le format, physique ou électronique, du document. Par exemple, pour les médias, on peut spécifier le type de fichier comme « mp3 » ou « wma ». On peut spécifier le matériel et le logiciel nécessaire pour accéder au document. Il est recommandé d'utiliser des termes clairement définis, par exemple les types MIME.
identifier Il s'agit ici d'un identificateur unique. Il est recommandé d'utiliser un système de référencement précis, par exemple les URI ou les numéros ISBN.
source Indique la source dont dérive partiellement ou complètement le document. Il est recommandé d'utiliser une dénomination formelle des ressources, par exemple leur URI.
language Simplement la langue du document : il est recommandé d'utiliser un code de langue conforme au format RFC4646.
relation Permet un lien vers une ressource reliée : il est recommandé d'utiliser une dénomination formelle des ressources, par exemple leur URI.
coverage Indique la portée du document. Celle-ci inclut un domaine géographique, un laps de temps, ou une juridiction (nom d'une entité administrative). Il est recommandé d'utiliser des représentations normalisées de ces types de données, par exemple TGN (Thesaurus of Geographic Names, un dictionnaire de noms de lieux), ISO3166, Point ou Box pour la portée spatiale, Period ou W3CDTF pour la portée temporelle.
rights Droits relatifs à la ressource : permet de donner des informations sur le statut des droits du document comme par exemple la présence d'un copyright, ou un lien vers le détenteur des droits. Si cette propriété est absente, cela ne signifie en rien que le document est libre de droits.

 

Voilà donc les 15 propriétés ! Cela fait beaucoup n'est-ce pas ? Pour résumer le tout, voyons un exemple concret :

  1. <!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">
  2.  
  3. <html>
  4.   <head profile="http://dublincore.org/documents/2008/08/04/dc-html/">
  5.     <title>Balises Meta Dublin Core</title>
  6.     <meta http-equiv="Content-type" content="text/html; charset=UTF-8" />
  7.  
  8.     <link rel="schema.DC" href="http://purl.org/dc/elements/1.1/" />
  9.     <link rel="schema.DCTERMS" href="http://purl.org/dc/terms/" />
  10.  
  11.     <meta name="DC.title" lang="fr" content="Balises Meta Dublin Core" />
  12.     <meta name="DC.creator" content="Craym" />
  13.     <meta name="DC.publisher" content="Craym Internet Technology" />
  14.     <meta name="DC.contributor" content="Robespierr" />
  15.     <meta name="DC.date" scheme="DCTERMS.W3CDTF" content="2010-12-04" />
  16.     <meta name="DC.subject" lang="fr" content="Apprendre l'utilisation des meta Dublin Core" />
  17.     <meta name="DC.description" lang="fr" content="Mon premier document HTML avec métadonnées" />
  18.     <meta name="DC.language" scheme="DCTERMS.RFC4646" content="fr-FR" />
  19.     <meta name="DC.format" content="text/html" />
  20.     <meta name="DC.rights" content="All Right Reserved - Craym Internet Technology" />
  21.  
  22.     <meta name="DCTERMS.created" scheme="DCTERMS.W3CDTF" content="2010-12-03" />
  23.     <meta name="DCTERMS.modified" scheme="DCTERMS.W3CDTF" content="2010-12-05" />
  24.     <link rel="DC.source" href="urn:ISBN:978-1-2345-6789-X" />
  25.  
  26.   </head>
  27.   <body>
  28.     ... contenu de la page...
  29.   </body>
  30. </html>

 

Si vous souhaitez plus d'informations sur les format étendu et les formats de références, vous pouvez trouver toutes ces informations sur le site de la Dublin Core Metadata Initiative.

 

Suivez le guide ! Les balises meta obsolettes

Author

Indique simplement l'auteur de la page. Plusieurs valeurs possibles séparées par des virgules.

  1. <meta name="Author" content="Craym, Craym Internet Technology" />

Keywords

A cause de nombreux abus, cette balise n'est plus prise en compte par les plus gros moteurs de recherche. Si vous avez déjà pris la peine de la remplir, laissez-là. Sinon, inutile de la remplir. Le titre et la description et surtout le contenu de la page donneront suffisamment de mots clef pour compenser la perte de cette balise.

  1. <meta name="Keywords" content="balise meta, référencement, tutoriel, etc..." />

Generator

Indique quel logiciel a été utilisé pour créer la page.

  1. <meta name="Generator" content="Notepad++" />

Identifier-URL

Donne l'adresse URL du site qui contient la page. Si vous voulez utiliser cette zone, indiquez la même URL sur toutes les pages de votre site.

  1. <meta name="Identifier-URL" content="www.craym.eu" />

Distribution

Permet de définir la destination publique ou privée des documents présentés dans la page. Les différentes valeurs possibles sont « global », « local » et « iu » (intranet).

  1. <meta name="Distribution" content="global" />

Revisit-After

Une balise qui était utilisée il y a longtemps mais qui n'a maintenant plus aucune utilité. Les robots actuels savent très bien calculer leurs prochains passages en fonction du taux de changement qu'ils constatent dans les pages qu'ils visitent.

  1. <meta name="Revisit-After" content="30 days" />

Refresh

A la base utilisée pour recharger la page après un certain temps, elle était parfois utilisée pour créer des redirections. Elle n'est maintenant plus supportée par les navigateurs et a été listé par le W3C comme étant dépréciée. Il est recommandé pour les redirections d'utiliser une redirection 301 du coté serveur c'est-à-dire avec une réécriture d'URL.

  1. <meta http-equiv="Refresh" content="10; URL=http://www.craym.eu" />

Pics-label

Le pics-label était autrefois utilisé pour associer la page avec un contenu internet. On l'utilisait pour aider les parents et les professeurs à contrôler ce que les élèves regardaient sur le web. Parfois aussi utilisé pour des signatures ou pour indiquer la portée privée du document.

  1. <meta http-equiv="Pics-label" content="(PICS-1.1\"http://www.rsac.org/ratingsv01.html\" l gen false comment\"RSACi North America Server\" for \"http://www.craym.eu\" on \"2010.12.04T23:37-0800\" r (n 0 s 0 v 0 l 0))" />  

Category

Cette balise uniquement utilisée pour les annuaires permettait d'indiquer la catégorie du site.

  1. <meta name="Categorie" content="Webmastering, Gestion de sites" />


Suivez le guide ! Des exemples concrets

Nous avons recontré un nombre assez important de balises mais nous ne les avons jamais réellement vu à l'oeuvre !

Voici ci-dessous deux exemples de codes et surtout d'entête de quelques pages afin de vous guider un peu mieux sur l'utilisation de ces différentes balises.

Pour commencer , notre 1er exemple comporte toutes les balises essentielles à une bonne page web. Notez que le nombre est réduit au strict minimum et devrai être complêté avec des informations supplémentaires.

  1. <!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
  2. <html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml" lang="fr">
  3. <head>
  4. <title>[TUTORIEL] - Les balises meta et référencement - Craym Internet Technology</title>
  5. <meta name="description" content="Tutoriel - Les différentes balises meta, leurs utilisations pour améliorer son référencement."/>
  6. <meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8" />
  7. <meta http-equiv="Content-Language" content="fr" />

Notre 2ème exemple comprend toutes les balises essentielles ainsi que les optionnelles. Vous pouvez constater que le nombre augmente significativement !

  1. <!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">
  2.  
  3. <html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml" lang="fr">
  4.   <head profile="http://dublincore.org/documents/2008/08/04/dc-html/">
  5.     <title>Balises Meta Dublin Core</title>
  6.     <meta name="description" content="Tutoriel - Les différentes balises meta, leurs utilisations pour améliorer son référencement."/>
  7.     <meta http-equiv="Content-Language" content="fr" />
  8.     <meta http-equiv="Content-type" content="text/html; charset=UTF-8" />
  9.     <meta name="robots" content="index, follow" />
  10.     <meta name="googlebot" content="index, nosnippet, noarchive" />
  11.     <meta name="Publisher" content="Craym Internet Technology" />
  12.     <meta name="google" content="notranslate" />
  13.     <meta name="Reply-to" content="contact@craym.eu" />
  14.     <meta name="verify-v1" content="Nn/2f+scpViAH2JLXNI1/MJYlewUHNXJerjbLtyKJRc=" />
  15.     <meta name="syndication-source" content="http://www.site.com/original-publie-ailleurs.html" />
  16.     <meta name="original-source" content="http://www.example.com/article-original-scoop.html" />
  17.     <meta http-equiv="pragma" content="no-cache">
  18.     <meta http-equiv="Cache-control" content="public" />
  19.     <meta name="expires" content="tue, 01 Jun 2010 19:45:00 GMT" />
  20.     <meta name="copyright" content="All Rights Reserved - Craym Internet Technology" />
  21.  
  22.     <link rel="schema.DC" href="http://purl.org/dc/elements/1.1/" />
  23.     <link rel="schema.DCTERMS" href="http://purl.org/dc/terms/" />
  24.  
  25.     <meta name="DC.title" lang="fr" content="Balises Meta Dublin Core" />
  26.     <meta name="DC.creator" content="Craym" />
  27.     <meta name="DC.publisher" content="Craym Internet Technology" />
  28.     <meta name="DC.contributor" content="Robespierr" />
  29.     <meta name="DC.date" scheme="DCTERMS.W3CDTF" content="2010-12-04" />
  30.     <meta name="DC.subject" lang="fr" content="Apprendre l'utilisation des meta Dublin Core" />
  31.     <meta name="DC.description" lang="fr" content="Mon premier document HTML avec métadonnées" />
  32.     <meta name="DC.language" scheme="DCTERMS.RFC4646" content="fr-FR" />
  33.     <meta name="DC.format" content="text/html" />
  34.     <meta name="DC.rights" content="All Right Reserved - Craym Internet Technology" />
  35.  
  36.     <meta name="DCTERMS.created" scheme="DCTERMS.W3CDTF" content="2010-12-03" />
  37.     <meta name="DCTERMS.modified" scheme="DCTERMS.W3CDTF" content="2010-12-05" />
  38.     <link rel="DC.source" href="urn:ISBN:978-1-2345-6789-X" />
  39.  
  40.   </head>
  41.   <body>
  42.     ... contenu de la page...
  43.   </body>
  44. </html>

Dans ce tutoriel; nous avons vu un certain nombre de balises meta qui sont surtout les principales que l'on retrouve sur le web. Il en existe enncore quelques une que nous n'avons volontairement oublié comme les meta de contact (exemple : name="contactOrganization") qui n'ont plus aucune utilité ni court aujourd'hui et sont depuis bien longtemps oubliées. Nous avons donc jugé inutile de vous montrer ces balises datés. Libre à vous d'aller chercher sur le web ces anciennes reliques !

Même si nous avons déjà bien étoffé notre entête de page, il manque encore beaucoup de choses à celle-ci comme les liens des feuilles de style « .css », les différents scripts, la favion, les flux rss... beaucoup de choses qui sont essentielles mais tout cela, nous y reviendront dans un prochain tutoriel !

Félicitations ! Vous êtes arrivé à la fin de ce tutoriel ! Merci d'avoir pris le temps de nous lire !