Installer un serveur TeamSpeak 2 Gratuitement


TeamSpeak 2 est un logiciel de VoIP très utilisé par les teams/guildes/légions sur les jeux en lignes et autres MMORPG. C'est une version assez ancienne puisque cette version a été mise dans le domaine public depuis près de 4 ans maintenant mais elle est encore très utilisée par de nombreux joueurs !

Si vous souhaitez monter un serveur directement sur notre machine comme nous allons l'apprendre dans quelques instants, nous vous conseillons de monter directement un serveur Teamspeak 3 qui est plus à jour. Teamspeak 2 fonctionne sous Windows et Linux. Une beta est disponible pour Mac.

Comme nous n'avons pas de serveur dédié sur le web, nous allons apprendre à monter le serveur directement sur la machine d'un des joueurs. Cela pose quelques inconvénient mais rien qui ne soit vraiment handicapant pour vous empêcher de jouer avec vos amis.

Découvrons pas à pas comment tout cela devient possible !

Attention, ce tutoriel est spécifique à TeamSpeak 2 ! Il n'y a aucune compatibilité entre TeamSpeak 2 et TeamSpeak 3 !



Suivez le guide !

TeamSpeak 2 Server - Guide d'installation et configuration

Nous allons apprendre dans ce tutoriel comment monter son propre serveur TeamSpeak 2. Nous allons pour cela avoir besoin du serveur TeamSpeak 2 ainsi que du client pour vérifier tous nos réglages.

Nous allons commencer par installer le serveur de TeamSpeak 2.

Question

Cette technique pose deux problèmes principaux par rapport à un serveur professionnel :

  • L'hôte du serveur va devoir gérer toutes les communications du serveur. Cela aura pour conséquence une forte utilisation de la bande passante surtout s'il y a beaucoup de monde sur le serveur. Assurez-vous donc d'avoir un débit internet important autant en download qu'en upload. Une connexion de 8 Mégabit/s (offre classique pour la plupart des fournisseurs d'accès) est généralement suffisante.
  • La machine sur laquelle se trouve le serveur devra toujours être accessible pour que tout le monde puisse s'y connecter. Si l'hôte du serveur coupe sa machine, le serveur sera lui aussi éteint. Le mieux serait que quelqu'un laisse une machine tourner 24h/24 pour que le serveur soit disponible en tout temps.
  • Notez enfin une dernière chose : à chaque fois que l'IP web de la machine hôte changera, il faudra que tous les utilisateurs se connectent sur le serveur en utilisant cette nouvelle IP.

Pour tout le reste, cela fonctionne exactement comme un hébergeur professionnel. La qualité des communications est très bonne et la latence inexistante.

Dans un premier temps, nous allons commencer par télécharger le programme-serveur de teamSpeak 2. Pour cela, rendez-vous sur la page de téléchargement donnée ci-dessus et téléchargez le :

  • « Server 2.0.23.19 » ainsi que sa mise à jour
  • « Server (updated binary) 2.0.24.1 »

Vous devriez avoir deux exécutables sur votre bureau. Nous allons commencer par installer le serveur puis nous allons le mettre à jour.

Onglet Bases de données CPanel


Effectuez un double-clic sur l'exécutable pour lancer l'installation.

En voici les différentes étapes :

ETAPE 1 : Cliquez sur « Next » pour débuter l'installation

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 1

ETAPE 2 : Cliquez sur « I agree » pour accepter les termes d'utilisation puis cliquez sur « Next »

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 2

ETAPE 3 : Choisissez l'emplacement du programme sur le disque puis cliquez sur « Next »

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 3

ETAPE 4 : Choisissez le nom du dossier à insérer dans le menu démarrer puis cliquez sur « Next »

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 4

ETAPE 5 : Choisissez la création d'une icône sur le bureau puis cliquez sur « Next »

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 5

ETAPE 6 : Cliquez sur « Install » pour lancer l'installation

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 6

ETAPE 7 : Cliquez sur « Next » pour passer les informations du Readme.

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 7

ETAPE 8 : Cliquez sur « Finish » pour terminer l'installation de TeamSpeak 2 Server.

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Server installation 8

L'installation du serveur est maintenant terminée.

Vous avez normalement sur votre bureau si vous avez téléchargez la mise à jour du serveur (updated binary) ceci :

Onglet Bases de données CPanel

Il s'agit de l'exécutable mis à jour du serveur. Pour mettre à jour celui-ci, il va simplement falloir couper et coller cet exécutable à la place de l'ancien dans votre dossier d'installation qui se trouve normalement ici :

  • « C:\Program Files\Teamspeak2_RC2 »

Remplacer simplement le fichier et vous avez terminé ! Votre serveur est maintenant installé et à jour !

 

 

Suivez le guide ! 1er lancement du serveur et configuration

Nous allons maintenant lancer le serveur pour la première fois. Pour cela cliquez simplement sur l'exécutable que vous venez de remplacer plus haut ou utilisez le raccourcis qui a dû se placer sur votre bureau.

Onglet Bases de données CPanel

Vous devriez voir une fenêtre s'afficher sur votre bureau :

Onglet Bases de données CPanel

Celle-ci est très importante car elle contient vos mots de passe d'administrateur ainsi que de super_admin qui permettra de configurer le serveur. Cette fenêtre n'apparaîtra qu'une seule fois !

Conservez ces informations précieusement dans un coin (caché aux yeux des autres de préférence), elles vont nous servir d'ici peu. Notez que si vous avez perdu ces logins, vous pouvez toujours les récupérer dans le fichier de logs à côté de l'exécutable du serveur.

Si vous avez bien noté ces informations, cliquez simplement sur « Close» pour fermer la fenêtre.

Un splash screen viendra vous informer du démarrage du serveur comme ceci :

Onglet Bases de données CPanel

Vous pouvez y constater que notre version y est bien à jour et tout à fait fonctionnelle. Le splash disparait ensuite.

Pas d'inquiétude ! le serveur est bien lancé ! La preuve en est le petit logo en bas dans la barre des tâches :

Onglet Bases de données CPanel

Si vous effectuez un clic-droit dessus, vous aurez accès à de nombreuses informations pratiques :

Onglet Bases de données CPanel

Vous pourrez tout d'abord fermer votre serveur par la commande « Exit ». Vous pourrez aussi trouver votre IP locale grâce à l'outil « Your Ip's » mais le plus important, vous pourrez accéder à votre panneau d'administration du serveur en cliquant sur « Administration » ce que nous allons faire tout de suite !

Bienvenue sur votre espace d'administration !

Onglet Bases de données CPanel

Pour commencer, nous allons nous loger avec le compte de superAdmin pour pouvoir configurer le serveur à notre convenance.

Entrez les logins que vous avez précédemment copié puis cliquez sur « Login ». Notez que sur l'image ci-dessus, nous nous logons bien en superadmin (indiqué juste au-dessus du premier champ). Si vous souhaitez vous loger comme client ou comme simple administrateur, vous allez devoir cliquer sur le lien juste en dessous « Admin/Client Login ».

Vous pouvez observer la différence :

Onglet Bases de données CPanel

La différence simple entre un administrateur et le superadmin est que le superadmin peut configurer chaque serveur virtuel lancé sur la machine, gérer le nombre de serveur et gérer les différents utilisateurs.

Un admin simple n'aura que le pouvoir de gérer un serveur virtuel unique comme les autorisations et les utilisateurs par exemple.

Une fois connecté avec le super admin, vous arriverez sur l'interface d'administration de votre serveur :

Onglet Bases de données CPanel

Vous y trouverez plusieurs informations utiles comme la version du serveur, la manière dont vous êtes logé (ici en superadmin) mais aussi tous les menus de configuration du serveur.

Nous allons commencer par modifier les préférences générales du serveur. Pour cela, cliquez sur « Global settings » qui est le 1er lien du menu.

Vous pouvez y trouver plusieurs options générales qui va falloir remplir :

Onglet Bases de données CPanel

Voici l'explication des différents champs :

  • « AdminEMAIL » donne l'adresse e-mail de l'administrateur du serveur. Très pratique lorsque le serveur présente des bugs.

  • « ISPLinkURL » donne l'URL du site web de la compagnie ou de la team/légion qui héberge le serveur.

  • « ISPName »: donne le nom de la compagnie ou de la team/légion qui héberge le serveur.

  • « Country » donne le pays ou se situe le serveur. Très utile lors des recherche dans les listes de serveur public.

  • « List Public » permet de lister le serveur dans la liste des serveurs TS2.

  • « WebPost PostURL » indique l'URL de la page qui s'occupe de mettre à jour le statut des serveurs sur un site. C'est un outil appart de TeamSpeak.

  • « WebPost Enabled » permet le lancement du module « WebPost »

  • « Spam MaxCommands » indique le nombre maximal de commandes contenue dans une ligne. Au-delà, celle-ci seront considérées comme spam et bannira l'utilisateur par IP pour 5 minutes.

  • « Spam InSeconds » Nombre de secondes que l'utilisateur doit attendre avant d'entrer une nouvelle commande pour le serveur. Si l'utilisateur en entre deux trop rapidement, celui-ci se vera banni pour 5 min par IP.

Une fois que vous avez rempli les différents champs, cliquez sur « Save » pour terminer la configuration de base.

Maintenant que nous avons configuré les plus gros réglages de notre serveur, nous allons nous intéresser au superadmin. Si vous cliquez sur « SuperAdmin manager », vous devriez tomber sur ceci :

Onglet Bases de données CPanel

Vous y trouverez la liste des superAdmin de tous les serveurs. C'est l'utilisateur avec le pouvoir total qui peut absolument tout faire. Vous pouvez ajouter de nouveaux utilisateurs avec le bouton « add client » mais attention à qui vous en donnez l'accès !

Question

Notez que si vous supprimez tous les utilisateurs même le superAdmin de base, vous aurez la joie de découvrir qu'aucun mécanisme préventif n'a été utilisé et vous ne pourrez plus rien faire avec votre serveur excepté une réinstallation complète !

Il est conseillé d'ajouter un nouveau superadmin avec le pseudo et le mot de passe (fort de préférence) de votre choix puis de supprimer le login de base afin d'éviter de vous le faire hacker.

Maintenant que nous avons accès facilement à notre système, nous allons configurer nos serveurs virtuels. Pour cela, cliquez sur l'onglet « Servers » du menu à gauche.

Onglet Bases de données CPanel

Vous pouvez constater que nous avons actuellement qu'un seul serveur virtuel qui est lancé. Il a le nom par défaut et est accessible par le port 8767 qui est là encore le port par défaut.

Depuis cette interface, vous pouvez lancer, arrêter ou créer un nouveau serveur virtuel. Chaque nouveau serveur est une entité à part et n'aura rien à voir avec les autres serveurs.

Dans notre cas, nous n'avons besoin que d'un seul serveur c'est pourquoi nous allons supprimer le serveur de base et créer puis configurer notre propre serveur. Nous aurions très bien pu simplement configurer le serveur de base ce qui serait revenu au même.

Si vous cliquez sur « add server » en bas de la page, vous allez arriver sur la page de configuration ci-dessous :

Onglet Bases de données CPanel

Voici la description des différents champs :

  • « ServerName » donne le nom du serveur qui sera affiché sur le listing des serveurs.

  • « ServerWelcomeMessage » permet d'entrer le message qui sera affiché lors de la connexion des clients sur celui-ci.

  • « ServerPassword » permet de bloquer le serveur avec un mot de passe pour le restreindre aux utilisateurs autorisés.

  • « ServerMaxUsers » donne le nombre d'utilisateur maximum en simultané sur le serveur. Par défaut cette valeur est 16 mais vous pouvez aller jusqu'à 1000 ce qui est plus que largement suffisant ! Ceci à une seule condition : être une organisation non commerciale et ne tirer aucun profit du serveur : pas de publicité, pas de bouton paypal, pas de paiement, rien. Sinon, vous risquez de voir votre IP blacklistée et le serveur bloqué.

  • « ServerType » permet d'indiquer le type de serveur :

    • « Clan Server » est utile pour un petit nombre d'utilisateurs et permet de voir de manière détaillée tous les utilisateurs connectés.

    • « Public Server » désactive cette fonctionnalité et il n'est possible de voir que les utilisateurs qui sont actuellement actif dans le channel. Ceci est très très utile pour les énormes serveurs ou par exemple les sons « Member Left » et les « Member Joined » seraient dérangeant. Ainsi seules les données utiles seraient transmises sur le réseau évitant ainsi le gaspillage de la bande passante.


  • « AllowedCodecs » permet de spécifier les codecs autorisés à être utilisé lors de la création des channels. Si vous avez une consommation de bande passante trop importante, désactivez simplement les codecs de très grande qualités. (Ils sont triés dans l'ordre de qualité donc les derniers codecs).

  • « ServerWebPost PostURL » comme nous l'avons vu précédemment, permet d'indiquer la page ou doivent être envoyé les informations d'état du serveur.

  • « Server WebPost LinkURL » donne l'URL du clan/entité commerciale qui héberge le serveur.

  • « Server UDP Port » est très important car c'est le port par lequel toutes les utilisateurs vont devoir passer pour se connecter au serveur. Il ne peut y avoir qu'un seul serveur par port. Si vous essayez d'entrer le même numéro de port, vous aurez alors simplement une erreur lors de la création de celui-ci.

Une fois votre configuration terminée, cliquez sur « Add » en bas de la page pour ajouter votre serveur.

Notez que si vous avez fait une erreur dans la configuration de ces informations, vous pourrez toujours y revenir ultérieurement via le menu ! Ne vous inquiétez pas !

Si tout se passe bien, vous devriez entrer directement dans ce nouveau serveur et obtenir de nouveaux points de configuration dans le menu. Si ce n'est pas le cas, retourner dans l'onglet « Server » comme dans l'image ci-dessous et cliquez sur « select ».

Onglet Bases de données CPanel

Vous pouvez voir que le menu c'est considérablement rempli. Si précédemment vous aviez rempli de travers les informations de votre serveur, vous pouvez retrouver toutes ces configurations dans la page « Server settings ».

Vous pouvez avoir un aperçu de l'état de votre serveur grâce à la page « Server overview » comme sur l'image ci-dessous :

Onglet Bases de données CPanel

Vous pouvez y retrouver les différentes informations de bande passante, uptime, le nombre d'utilisateurs courants et les réglages de base que nous avons parcouru précédemment.

Nous avons terminé la partie configuration du serveur. Nous allons maintenant nous attaquer aux autorisations qui sont une partie importante du serveur.

 

Suivez le guide ! Les autorisations

Les autorisations servent à déterminer ce que peut ou ne peut pas faire un utilisateur sur le serveur.

Il en existe de deux types :

  • Les générales qui sont :

    • Server Admin (SA) - Administrateur du serveur
    • Registered (R) - Membre enregistré sur le serveur
    • Anonymous / Unregistered (U) - personne anonyme

  • Les spécifiques à un channel :

    • Channel Admin (CA) - Administrateur d'un channel
    • Operator (O) - Opérateur d'un channel
    • Voiced (V) - Voix

Lorsqu'un client se connecte pour la première fois sur le serveur, il sera automatiquement ajouté au groupe « Anonymous / Unregistred ». Par défaut, il n'a quasiment aucun droit excepté pouvoir parler et choisir son channel.

Il aura la possibilité d'être enregistré auprès du serveur par un admin pour devenir « Registred ». Il aura alors les droits de base comme la création d'un channel temporaire par exemple.

Le channel admin a exactement les mêmes droits qu'un serveur admin mais uniquement sur un certain channel.
L'opérateur correspond à une sorte de modérateur et possède des pouvoirs comme la modification du channel.
Voiced possède légèrement plus que possibilité que l'anonyme mais moins que le registered. Il permet de parler et d'envoyer du texte aux autres utilisateurs.

Toutes ces options se trouvent dans le menu à gauche une fois que vous avez sélectionné le serveur virtuel que vous voulez administrer.

Onglet Bases de données CPanel

Par défaut, celle-ci sont déjà bien configurées et vous n'aurez pratiquement jamais à modifier les autorisations des utilisateurs. Vous pouvez prendre connaissance des différents droits à travers les différents onglets de statut disponibles.

Vous pouvez grâce à l'onglet « User manager » ajouter ou supprimer des administrateurs du serveur comme vous pouvez le voir sur l'image ci-dessous.

Onglet Bases de données CPanel

 

 

Suivez le guide ! Connexion au serveur en tant qu'Administrateur

Nous allons maintenant nous connecter à notre serveur pour la 1ère fois en tant qu'administrateur.

Pour cela, nous allons préalablement télécharger et installer le client de TeamSpeak 2.

 

Comme nous l'avons fait précédemment pour le serveur, nous allons télécharger le client puis sa mise à jour :

  • « Client 2.0.32.60 » puis
  • « Client (updated binary) 2.0.33.7 »

Vous devriez avoir deux exécutables sur votre bureau. Nous allons commencer par installer le client puis nous allons le mettre à jour.

Onglet Bases de données CPanel


Effectuez un double-clic sur l'exécutable pour lancer l'installation.

En voici les différentes étapes :

ETAPE 1 : Cliquez sur « Next » pour débuter l'installation

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 1

ETAPE 2 : Cliquez sur « I agree » pour accepter les termes d'utilisation puis cliquez sur « Next »

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 2

ETAPE 3 : Choisissez l'emplacement du programme sur le disque puis cliquez sur « Next »

Notez que si vous avez le serveur déjà installé sur votre machine, vous devriez installer le client dans un dossier séparé comme par exemple : « Teamspeak2_RC2_client ».

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 3

ETAPE 4 : Choisissez le nom du dossier à insérer dans le menu démarrer puis cliquez sur « Next »

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 4

ETAPE 5 : Choisissez la création d'une icône sur le bureau puis cliquez sur « Next »

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 5

ETAPE 6 : Cliquez sur « Install » pour lancer l'installation

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 6

ETAPE 7 : Cliquez sur « Next » pour commencer l'installation des codecs de transmission audio

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 7

ETAPE 8 : Cliquez sur « Next » pour lancer l'installation

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 8

ETAPE 9 : Cliquez sur « Finish » pour terminer l'installation des codecs

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 9

ETAPE 10 : Cliquez sur « Next » pour passer les informations de mise à jour

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 10

ETAPE 11 : Cliquez sur « Finish » pour terminer l'installation

Image cache, cliquer pour afficher / cacher l'image
TeamSpeak 2 Client installation 11

L'installation du client est maintenant terminée.

Pour mettre à jour le client, vous devriez normalement avoir sur votre bureau l'exécutable mis à jour (updated binary) du client :

Onglet Bases de données CPanel

Pour effectuer la mise à jour de celui-ci, il va simplement falloir couper et coller cet exécutable à la place de l'ancien dans votre dossier d'installation qui se trouve normalement ici (si vous avez créer un dossier spécialement pour le client comme nous l'avons indiqué) :

  • « C:\Program Files\Teamspeak2_RC2_client »

Remplacer simplement le fichier et vous avez terminé ! Votre client est maintenant installé et à jour !

Démarrez le client de TeamSpeak 2 puis lancer l'utilitaire de connexion rapide :

Onglet Bases de données CPanel

Nous allons nous connecter à notre serveur en tant qu'administrateur.

Pour cela, nous allons utiliser les logins d'admin que nous avons sauvegardé lors du lancement du serveur.

L'adresse par défaut lorsque l'on se connecte à partir de la même machine qui exécute le serveur est « Localhost » :

Onglet Bases de données CPanel

Si vous avez perdu ces logins, vous pouvez les trouver dans le fichier de log du serveur (tout au début). Sinon vous pouvez aussi en recréer grâce à votre panneau d'administration comme nous l'avons vu précédemment en ajoutant un nouvel administrateur au serveur.

Nous sommes maintenant connectés à notre serveur !

Onglet Bases de données CPanel

Vous pouvez voir des drapeaux à coté des noms et des channels. Ils correspondent aux autorisations que nous avons vu précédemment.

Ici, Craym est un utilisateur enregistré (R) et serveur admin (SA). Le channel Default est permanent (R : Registred) et celui par défaut (D).

A partir de là, vous êtes en mesure de complètement gérer votre serveur à partir du menu du haut et du clic-droit.

Un clic droit sur un channel vous donnera de nombreuses possibilités comme l'édition, la création ou le switch sur celui-ci.

Onglet Bases de données CPanel

Un clic droit sur un joueur vous donnera la possibilité de gérer ses autorisations, de le mute ou de le kick s'il est dérangeant :

Onglet Bases de données CPanel

Vous pouvez même le bannir par IP avec « Ban Player ».

N'hésitez pas à explorer un peu le logiciel pour vous familiariser et prendre connaissance de toutes les possibilités de celui-ci.

La configuration de notre serveur est maintenant terminée. Il ne nous reste plus qu'à ouvrir notre serveur sur le reste du monde et d'y inviter nos amis !

 

Suivez le guide ! Ouvrir votre serveur sur le monde !

Pour permettre à vos amis de vous connecter sur votre serveur, vous aurez besoins de plusieurs choses :

  • L'IP de votre serveur qui n'est autre que votre IP (rafraîchissez la page pour mettre à jour votre IP) que voici : 54.198.34.238
  • Le port de votre serveur (par défaut 8767)
  • Le mot de passe si vous en avez mis un

Une fois ces informations en votre possession, vous pourrez envoyer celle-ci à vos amis sous la forme :

  1. Adresse : IP:Port
  2. Mot de passe : *********

Voici un exemple : Adresse : 98.182.54.23:8767 - Pass : password

Ce sont ces informations qu'ils vont utiliser pour se connecter sur votre serveur.

Vous pouvez aussi trouver votre IP sur le net en cherchant dans Google « quel est mon IP? » cela fonctionne aussi très bien !

Cependant vous devrez certainement ouvrir les ports de votre pare-feu. Plus exactement, effectuer une redirection de port. Sans cela, votre pare-feu, box, routeur refusera systématiquement toute connexion de l'extérieur sur votre serveur ce qui serait plus qu'embêtant si vos amis veulent se connecter.

Vous devrez rediriger les ports suivant sur votre machine :

  • UDP 8767 pour les connexions des clients

  • TCP 14534 pour l'accès au panneau d'administration depuis l'extérieur (facultatif)

  • TCP 51234 pour envoyer des requêtes sur le serveur (facultatif)

Malheureusement, ce type de configuration est spécifique à chaque routeur et/ou box. Il en existe donc beaucoup et il est impossible pour moi de vous donner un moyen simple et efficace de le faire. Pour certaines box comme la freebox, la configuration de celle-ci se fait online sur votre page d'administration. Pour d'autres comme les livebox, il faut passer par l'adresse « 192.168.1.1 » par défaut...

Le meilleur conseil que je puisse vous fournir pour ouvrir les ports de votre routeur/box est de soit se rapporter au manuel concernant celui-ci, soit d'aller chercher sur Google quelque chose du genre « Ouvrir port alicebox » avec le nom de votre routeur. Vous pouvez aussi trouver des guides spécialisés sur le site du constructeur/revendeur de votre routeur/box.

Une fois ces ports ouverts, vous avez terminé ! Vous pourrez profiter pleinement de votre nouveau serveur !

 

Félicitations ! Vous êtes arrivé à la fin de ce tutoriel !